L' edition  du service d’information d’Atrott: L’archéologie du savoir.

 L'étoile de Bethléem



La question qui se pose n’est pas est-ce-que les non chrétiens savent fêter Noël, mais au contraire, est-ce-que les chrétiens savent encore fêter Noël sans mauvaise conscience et hypocrisie. Noël n’est pas une fête chrétienne. Afin que cette fête ne puisse devenir une menace pour la religion chrétienne, elle a été dissimulée en tant que fête chrétienne jusqu’à ce jour. Elle montre d’une façon très marquante l’hypocrisie de cette religion, pire q’un assassinat commit par un être humain.


Click on the picture

Contact

 

"Le bluff de Jésus" - 10.95
US$ -   publié  en l'USA. Pour les plus grands détails cliquez ici



Méthode d’analyse

Si on examine d’après les écritures chrétiennes „les paroles de Dieu" d’une façon criminelle, qu’on doit appliquer, si on suppose une fraude sur l’humanité, dans ce cas on peut prouver le manque de véracité de la propagande chrétienne au sujet de la fête de Noël et de la naissance de Dieu. On recherche ici cette méthode criminelle, qui signifie, que a) chaque individu ment pour son soi-disant avantage, b) le mensonge ne peut jamais entièrement rèsulter, au contraire, c) cela signifie que dans le mensonge se trouvent des fragments de vérité. D’après cette méthode sont faites les recherches de l’information d’Atrott.



No science fiction but lie’s fiction

Parmi les anciens chrétiens, qui n’étaient pas d’accord de mentir complètement au sujet de la naissance de leur prophète, se trouve Marcion (2 èm. siecle) qui a mis le reste, comme par exemple le „père de l’église" Tertullians (mort en 222) en fureur noir car il fit commencer l’évangile Lucas avec le chapitre 3 vers. 14. 1) C’est pourquoi, entre autre, que le chrétien Marcion a été damné par ses coréligionnaires de „l’amour" en tant qu’hérétique. Ceci le renforça dans sa croyance que l’histoire de la naissance de Dieu et ainsi que celle de la résurrection on été inventées et que c’était également une escroquerie. (C’était de toute façon leur principe qu’un cadavre, que chaque mort laisse, doit être enlevé. De ce fait, c’était impossible qu’il s’agisse d’une erreur de bonne croyance).

Les récits de Noël ainsi que le contenu d’autres histoires et leurs dates qui ont étés répendus de son temps, ont étés utiles.



La date de la fête de Noël

Le 25 décembre a été fêté à Rome comme fête de „sol invictus", c’est à dire „Dieu du soleil". Les chrétiens qui venaient d’arriver au pouvoir, essayaient d’abord d’exterminer les païens. Mais ils étaient impuissants contre cette fête. Ils ont déplacé la date du 6 janvier de la naissance de leur prophète, qui est encore „fêtée" aujourd’hui par les chrétiens, une fête qui se nomme „les 3 rois" ou „Epiphanie", au 25 décembre, afin de simuler cette fête païenne comme fête chrétienne. C’est une façon d’agir qui est typique aux gens quand leurs propres mensonges deviennent leur propre chair et os.

Le „déplacement", de quelques jours, de la date de la naissance de leur prophète, n’est pas la plus grave falsification de la vérité fait par cette religion, à cause de laquelle tant d’êtres humains ont perdu leur existence et leur vie. Les partisans de ces criminels coupables et exécutoires, non pas seulement assassinés des populations, mais par ces longues années d’antisséisme, ils ont créés la base du nasisme.

Encore aujourd’hui, dans le nord de l’Irlande, on peut enterrer presque chaque semaine un mort qui a été assassiné par un frère chrétien. Cette conspiration essaye en Allemagne d’exterminer ses rivaux en quoi elle leurre la population en leur disant que les autres sont les méchants et elle les gentils, d’après le proverbe d’un prophète menteur: La croyance chrétienne fait avancer des montagnes et la vérité de toutes façons!

N’oublions pas non plus les meurtres commis par les chrétiens aux médecins et à leurs personels dans les hôpitaux d’aveurtements aux Etats Unis et même par fragments en France. Ces crimes illustrent d’une façon exemplaire leur relation avec la vérité. Quand on ne peut pas devenir d’une manière honnête soi-même, on est facilement tenter à une falsification.

 

Mais l’adaptation d’une religion païenne en rapport avec les contes chrétiens de Noël va encore plus loin, dans le sens où cette religion se présente comme un complot, et qui comme aucune autre – jusqu’à ce jour (Comparaison: La poursuite contre les sectes par les hommes politiques chrétiens allemands et d’autres pays chrétiens) essaye d’extirper d’autres confessions. Ils essayent sans cesse d’exterminer d’autres confessions – même les chrétiennes. Si c’est nécessaire d’emprisonner les gens pour ça, on les emprisonera. Si il est nécessaire d’assassiner, on assassinera.

Les partisans de ces criminels coupables et exécutoires se comportent tous de cette façon. Ce Dieu comme ils le voient et le proclament, leur à de toutes façons déjà pardonné tous leurs crimes, même avant qu’ils les commettent....!!!

 



Le culte du „sol invictus" a été apporté à Rome de Perse par les soldats romains. Il existait en Perse déjà bien avant Zarathustra (6 ème siecle). Zarathustra , l’inventeur du duel entre le bien et le mal et le Jugement dernier, dans lequel le prophète chrétien élu comme Dieu se plaisait dans le rôle de l’épigone faible, qui a été durement combattu, et pourtant sans avoir été exterminé par ses partisans, les zorastes.

Bien qu’ils étaient conscients que c’était une fête païenne, ils ont été capable d’en faire une fête zorastienne, sans faire appel au mensonge. Les Indoux appellent leur Dieu Mithra. Ce culte a également eut des partisants en Perse. La tribu perse cultivait très particulièrement ce culte. On constate que le culte Mithra a eu des influences sur le zorasme.

Le Mithra a été incorporé par la Perse dans la culture antique romaine en tant que „sol invictus". Il est donc certain, comme les romains connaissaient ce culte, que les chrétiens en Palestine étaient au courant de cet religion. Pour certains contenus des contes de Noël, c‘est d’une grande importance. Ni l’état, ni la population chrétienne, pouvaient entreprendre quelque chose contre cette fête du 25 décembre. Ce jour a donc été proclamé en tant que la naissance du Dieu prophète.



L’étoile de Bethlehem – Les aveux de l’astrologie et de la secte Mithra (sont presque mille ans plus vieux que le cathechisme)

On se raproche de la description de la naissance de ce criminel condamné, en particulier de „l’étoile de Bethlehem" et des „trois rois", si on remarque que a) dans l’ancien testament on ne parle pas des trois rois (de quel pays étaient ces trois rois? Autant de rois n’existait même pas à cette époque!!), mais de mages. 3) Les protestants l’on traduit avec „les trois sages de l’Orient". On c’est donné une fois de plus beaucoup de peine pour étouffer la vérité. Pour un prophète douteux élu comme Dieu, c’est un bon signe quand 3 rois arrivent. Les prètres de la religion Mithra de perse on été nommé magicien.

C’était donc une secte non juive qui était marqué par l’astrologie. Ces prètres (magiciens) devaient être changé en rois ou sages, parceque a) les mensonges des partisants de cette religion étaient devenus comme leur chair et os, b) les partisants et leur Dieu voulaient toujours être mieux que ce qu’ils étaient véritablement, c) en conséquence ils auraient du se retirer de leur religion pour devenir les disciples de ce „Dieu". Le rôle de ces prètres est uniquement évoqué dans les contes de Noël, alors que d’après leur apprentissage, ils ne doivent pas que reconnaitre le „sol invictus" dans les étoiles mais surtout ils auraient du consacrer leur vie a ce Dieu.

Uniquement dans ces conditions, le pelrinage de Perse en Palestine aurait eu un sens. Les rois vont à la rencontre d’un évennement, les prètres qui ont pour but, leur vie entière, de trouver leur rédemption, auraient trouvé là le sens de leur vie, et lui auraient consacré le reste. Comme on ne pouvait pas répondre à la question où était resté les trois disciples, on a transformé les Magiciens (prètre de la religion Mithra), en sage ou même en roi. Encore ici on reconnait le côté typique de la religion: il vaut mieux mentir que de dire la vérité.

 

Pour les prètres Mithra l’astrologie et la magie jouait un très grand rôle. Le nom utilisé aujourd’hui pour magie ou magicien vient directement de ces prètres Mithra. Avec la différence aujourd’hui qu’un magicien est un magicien et non un prètre. Il est possible que ce Dieu n’est pas uniquement repris de ces magiciens les contes de Noël, mais qu’il est également appris des tours de magie! (Il veut à tous prix cacher la vérité par ces miracles).

 

D’après la religion des magiciens perses il y aura un jour un prophète sur terre. En tant que Dieu élu, on le voyait comme intermédaire entre le peuple et Dieu. La naissance de ce rédempteur aurait du être dans une grotte située en haut d’une montagne. Comme les mages croyaient à l’astrologie, il était donc nécessaire que la naissance de ce Mithra sur terre, soit annoncé par une étoile, qui devait bien sûr mieux éclairer que le soleil même.

C’est pourquoi que chaque année après la récolte des foins, les mages montaient sur la montagne „Siege", dans laquelle se trouvait une grotte où il croyait que la naissance de leur rédempteur aurait lieu, et ils observaient le ciel en espérant voir une étoile (plus claire encore que le soleil). On dit même que l’étoile devait ressembler à un petit garçon.

C’est pourquoi c’est compréhensif que certains anciens chrétiens ne font pas appel à cette histoire de Noël.

Ce qui nous prouve que les chrétiens non pas seulement essayé de nous dérober cette fête de Noël dans la date mais également dans le contenu de l’histoire. Le mensonge dans l’histoire de cette religion païenne va encore plus loin, prouvé par cette invention de la naissance à Bethlehem. (Comme nous l’avons expliqué avant, la naissance aurait du avoir lieu dans la grotte et non dans un poulaier). On remarque que d’après la méthode criminelle, il n’est pas possible de faire paraître le mot Dieu d’une façon totalement mensongère.

 

D’après Joh., 7,42, les juifs ne reconnaissent pas Jesus en tant que leur rédempteur, car le rédempteur juif doit venir de Bethlehem. Les écrivains chrétiens non pas remarqué quand présentant l’histoire de la naissance dans une écurie, ils décelaient cette histoire comme escroquerie, car d’après les juifs le lieu de naissance fut ailleurs. Chaque mensonge était bon afin de faire apparaître se Dieu sous une lumière éclatante....

L’écrivain chrétien Lucas, n’essaye pas uniquement de „prouver", la personalité extraodinaire de son Dieu, il laisse aussi arriver trois prètres perses en même temps, et il cré même un arbre généalogique, dont il simule la descendance du roi David. Par cette invention il se trahit lui-même et décelle cette histoire de Noël comme un mensonge, car la descendance devrait être Joseph, bien que cela contredit la naissance de vierge. Ici on voit à nouveau par la comparaison des histoires des différents prophètes qu’aucune affirmation est possible au sujet de la vie de cette créature pitoyable.

Le batême du Dieu chrétien par St. Jean-Batiste est également une duperie de la vérité. Le batême devait symboliser le commencement de la virginité.



Le saut vierge de la pantère

Le fait qu’il n’y est aucune certitude sur l’origine comme sur la vie de ce Dieu des prophètes et comme c’est l’église aujourd’hui la plus grande attraction de Noël, cela nous prouve le monsonge et l’estroquerie avec préméditation de cette religion. On peut comparer par exemple les personnes célèbres comme Buddha ou Mohamed, mais on ne trouvera pas à leur sujet de telles speculations, parce qu’ils non pas mentis et trahis leurs partisants.

Mohamed était un commerçant avec succès, marié et avait 40 ans, lorsqu’il commença avec les sermons de sa révélation. Concernant Mohamed et Buddha, il n’existe aucune preuve comme quoi ils ont essayé de trahir le peuple avec préméditation.

Une chose est sûr concernant le cathéchisme, que c’est un gigantesque mensonge quand ils affirment que leur prophète est né d’une vierge. Un théologue du vatikan a essayé dernièrement, de mener la discussion au sujet de ce Dieu, que son père, Joseph, était soi-disant un géomètre et que l’enfant de Dieu, Jesus, une sorte d’ingénieur des ponts et chaussées. Apparemment l’enfant de Dieu a été mis dans une société, dans laquelle Mohamed se sentait comme chez lui.

Ceci contredit déjà les „mots de Dieu", car il avait plus une mentalité de nomade: Il ne faut pas se faire de soucis pour le jour qui suit, car chaque jour a ses propres soucis.... On devrait à la place contempler les papillons et les autres insectes, qui même sans rien semer ni récolter, sont nourris suffisament par Dieu.... C’est la mentalité très typique du nomade, qui se nourri en mendiant....

Les preuves non chrétiennes au sujet de ce Dieu élu, ont été systématiquement détruites, afin de donner un semblant de vérité au sujet de la religion Mithra. La recherche de la vérité à ce jour, au sujet de ces criminels coupables et exécutoires et de ses partisants est en fait „un savoir archéologique" qui aurait du être détruite par la religion des Sodateskes, parcequ’il s’agit ici d’un complot contre la vérité, car c’est leurs mensonges, leur hypocrisie et leurs illusions qui règne en tant que vérité. C’est apparemment ça leur intérêt à la „vérité" pour laquelle ils sont même prêt à commettre des crimes.



Petit, affreux et monstrueux

L’art des mensonges des partisants a été surpris par la ruse: L’œuvre du grec Celsus au sujet des chrétiens (aleteia logos – mot de vérité) 5) au sujet de leur Dieu et des Origenes de cette religion, présentée par un complot contre l’honnêté, la vérité et chaque forme de moral cachée par l’hypocrisie, survivat uniquement à cause d’Origenes, un chrétien fou, qui se castra lui même afin d’être plus près de Jesus.

Après on disait que la „mère chrétienne" était de temps à autre une prostituée et que Jesus était le fruit d’un acte non légitime de Pantherus, un soldat romain. Quand on pense que l’église mettait en question la proscription sociale des mères ayant des enfants non légitimes (par exp.: elles avaient le droit que de prendre certaines places dans l’église), et que cette même population reconnaissait un criminel condamné, cela montre bien la qualité de morale de cette population.

A propos, les chrétiens ont apparemment oublié, que ce Dieu tout puissant ne peut pas sans la femme mettre des enfants au monde. On n’a apparemment oublié une chose, car d’après les „mémoires de Dieu" il a créé Adan sans femme. Mais ce n’est pas là où on voulait en venir. C’est en fait ce côté gênant de l’origine d’un enfant non légitime de Marie.

Cet enfant né d’une vierge est en fait un enfant né d’un faux pas d’une prostituée. Comme il n’y avait pas de témoin, cela explique pourquoi cette religion fait appel à ses miracles. Le rapport de Celsus n’est pas seulement plus proche de la vérité mais aussi absolument serieux par rapport au „mémoires de Dieu" des chrétiens. C’est pourquoi l’empereur Julian, le petit fils de l’empereur criminel Constantin, a écrit: „Pour une raison introuvable, vous (chrétiens) mettaient un fils non légitime à ses (Dieu) côtés. „ 6)

Quand on pense que d’après ce qu’on sait, que Celsus était petit, affreux et monstrueux, on comprend qu’il avait de bonne raison de vangence. Le véritable mensonge de cet religion, qui aide les autres mensonges. Bien qu’il appartienne aux gens manqués, il fut élu tout d’un coup par Dieu, et les chrétiens anciens ne l’ont même pas nié.

Si le Dieu élu par les prophètes chrétiens – d’après sa plus grande croyance, qui pour les chrétiens signifie la croyance déplace des montagnes, et que la vérité, les manqués, les malades, les méchants, les menteurs, les hypocrites, les criminels, la laideur, etc. déclare ce Dieu, dans ce cas il n’a pas uniquement renversé la vérité, changé les mensonges en vérité, mais il s’est avant tout élu lui même.

Ceci est la vérité au sujet de cette religion, qui représente dans un sens une mesure de dépravation pour les habitants de cette planète. Cette religion restera toujours aussi forte, aussi méchante, aussi dépravante et bête que sont les habitants de cette planète.



Pourquoi les chrétiens sont actifs dans le domaine d’aide aux malades

A l’époque où l’énemi de ce complot devait craindre la mort, les jesuslogues chrétiens, qui voulaient être théologue, disaient que le diable était „le mensonge du début". N’était ce pas autrement, que le Dieu chrétien voulait d’abord se pardonner ses mensonges, que ce qui sont en pleine forme non pas besoin de médecin, mais que les malades?

N’est-ce pas souvent le cas, qu’à la fin se sont les malades qui veulent être les guérris et les guérris veulent être les malades? Il est entièrement conscient de son escroquerie et ces maisons Caritas sont plus une preuve pour ce mensonge et un acte criminel contre les habitants de cette planète, car par un tel comportement ils avaient mauvaise conscience. Heureux sont les imbéciles car ils ne remarquent pas les escroqueurs.



Email    Index: debunked Jesus    Home         Index 

                               
 Celsus en internet en anglais
http://www.gnosis.org/library/orig_cc1.htm etc.